Bienvenue sur le site web de J’écris ma vie Nouveau-Brunswick inc. Vous trouverez sur ce site toute l’information sur nos activités d’écriture autobiographique. Vous pouvez vous inscrire comme membre actif dans une des régions avec des ateliers fonctionnels ou encore vous inscrire comme membre ami.  
Si vous ne trouvez pas l’information que vous recherchez, veuillez communiquer avec nous selon nos coordonnées sur la page POUR NOUS JOINDRE.

Récente publication

Toute vie mérite d’être racontée.» Tel était l’adage du défunt fondateur de J’écris ma vie, Olivier Fillion, dans lequel Thérèse Landry s’implique depuis près de 15 ans. Or de l’aveu même de l’auteure, écrire était tout sauf une partie de plaisir pour elle. Écrire son autobiographie relevait donc pratiquement de l’hérésie lorsqu’elle a commencé à participer aux activités de la branche néo-brunswickoise de l’organisme créé au Québec. Or par le truchement de certains événements, dont un divorce et une thèse de maîtrise en théologie qui l’a poussée à aller au bout d’elle-même, en plus d’en apprendre davantage sur l’art d’écrire grâce à ce cercle hors-normes qu’est J’écris ma vie, Thérèse Landry a sauté à
pieds joints et un peu malgré elle dans l’animation d’ateliers littéraires et le déploiement de divers groupes J’écris ma vie-NB aujourd’hui actifs aux quatre coins de la province.

En outre, JMV-NB nous fait vivre renferme de nombreux témoignages de participants dont plusieurs ont publié à la suite de leurs participations aux ateliers de l’organisme, comme Robert G. Roy, Angélie Jean, Simonne Savoie ou encore Thérèse Landry elle-même, qui signe avec JMV-NB nous fait vivre son cinquième ouvrage.

Nul doute que J’écris ma vie, à la lumière de son parcours que nous offre Thérèse Landry dans son livre, a eu un effet positif sur le paysage littéraire acadien, permettant à de nombreuses personnes de se raconter tout en démystifiant les rouages de l’édition et de l’autoédition. Une démarche vivante, plus que jamais, et «qui fait vivre» toutes celles et ceux qui y ont goûté, selon Thérèse Landry.
Après l’obtention d’un B.A. en 1977 et d’un B. Éd. en 1979, Thérèse Landry a également obtenu un diplôme de maîtrise en théologie en 1997 ainsi qu’une maîtrise en counselling de groupe en 1999. C’est à la suite de son retour aux études pour une formation en counselling à l’âge de 56 ans qu’elle rencontre le fondateur de J’écris ma vie, Olivier Fillion, une rencontre qui allait changer sa vie.

Fermer le menu